Salutations

Salut,

Je m’appelle Gaba ou Gabriela MacLeod et je suis coupable d’avoir créé Les films IOOI (prononcé ï-ouïe). Je suis une cinéaste et artiste multimédia basée à Tio’tia:ke / Montréal, poursuivant actuellement ma maîtrise en production cinématographique à l’Université Concordia.

Hi,

I’m Gaba or Gabriela MacLeod and I’m guilty of creating Les films IOOI (pronounced eye-oo-eye). I’m a filmmaker and multimedia artist based in Tio’tia:ke / Montreal, currently pursuing my Master’s Degree in Film Production at Concordia University.

Don’t bend; don’t water it down; don’t try to make it logical; don’t edit your own soul according to the fashion. Rather, follow your most intense obsessions mercilessly. ” [1] « Ne le plie pas, ne pas le dissoudre, n’essaye pas de le rendre logique, ne modifie pas votre propre âme selon la mode, plutôt suivre vos obsessions plus intenses sans pitié. »
Anne Rice

DÉMARCHE ARTISTIQUE / ARTIST STATEMENT

J’explore le cinéma à cause de son affect incarné et la ressemblance de l’expérience du spectateur à celui du rêve. J’aime renverser notre perspective et illustrer l’invisible. J’adore le film de genre, mais je mélange et je me balade entre mes projets narratifs absurdes avec des explorations formelles. Je joue dans l’espace entre le figuratif et l’abstrait pour créer des casse-têtes que nous comprenons suffisamment pour vouloir les assembler, mais les éléments ne s’assemblent pas tout à fait. Le spectateur est encouragé à remettre en question mes propositions surréalistes, car je propose des films qui évitent les significations fixes préférant l’ambiguïté et la division. Je travaille entre des espaces cherchant à défier des oppositions manichéennes telles que : biologique/numérique, intérieur/extérieur, esprit/corps, matériel/conceptuel, attraction/dégoût, mauvais/bon goût. Les projets qui en résultent sont des films stylisés, saturés, « camp », viscéral et psychédélique.

I explore cinema because of its embodied affect and the experience of cinema spectatorship’s resemblance to dreams. I like to turn things inside out and illustrate the unseen. I love genre film, but vacillate and mix my absurd narratives projects with formal explorations. I play in the space between figurative and abstract to create brainteasers we understand enough to want to put it together, but the elements never quite add up. The viewer is encouraged to question my surrealist propositions, as I propose films that avoid fixed meanings preferring the ambiguous and divisive. I work in-between spaces looking to bring subvert perceived binary such as biological/digital, inside/outside, mind/body, material/conceptual, attraction/disgust, bad/good taste. The resulting projects are stylized, saturated, camp, visceral and psychedelic films.

PRIX ET MENTIONS / PRIZES AND DISTINCTIONS

Magic Fish a remporté le prix du public pour le meilleur court-métrage au Boston Underground Film Festival.

Le scénario Parasite a gagné le prix Writer’s Guild Of Canada/Jimmy Lee pour la meilleure œuvre en anglais du Cours Écrire ton Court. Le scénario Parasite a été présélectionné pour participer au programme Cours Écrire ton Court de la SODEC lors de l’édition 2015 sous le thème de film fantastique. Cette édition était le plus populaire à date avec 105 dépôts et seulement 7 projets présélectionnés.

Magic Fish won the Audience Award for Best Short film at Boston Underground Film Festival.

Short screenplay Parasite was Winner of the Writer’s Guild Of Canada / Jimmy Lee prize for best English language screenplay at Cours Écrire ton Court. The script was among the 7 selected to participate in the Cours Écrire ton Court writing workshop in the 2015 edition under the theme of fantastic film. This edition was the most popular to date with 105 submissions.

References

References
1 « Ne le plie pas, ne pas le dissoudre, n’essaye pas de le rendre logique, ne modifie pas votre propre âme selon la mode, plutôt suivre vos obsessions plus intenses sans pitié. »